Rechercher
  • Baptiste ALLO

#1Semaine1Brevet - Episode 5

Dernière mise à jour : oct. 14

Un cas d'école du transfert de technologies du labo à l'industrie: l'histoire du pro du grenaillage francais: SONATS.


Aujourd'hui dans #1Semaine1Brevet, découvrons la belle histoire de SONATS, une entreprise qui a su utiliser le capital académique francais en le mettant en lien avec l'industrie. Une entreprise qui n’a jamais cessé d'innover en partenariat avec les labos de recherches prestigieux et avec d'importants investissements en R&D pour rester à la pointe de l'innovation.



L'histoire de SONATS débute en 1993 avec les travaux de Patrick Cheppe, à l'époque jeune doctorant dans un laboratoire d'expertise rattaché à AIRBUS à Nantes. Il développe alors une technologie de grenaillage de pièces avec des ultrasons alors qu'on avait encore l'habitude d'utiliser l'air comprimé. Le grenaillage est un procédé consistant à propulser de fines billes métalliques sur un pièce pour augmenter ses propriétés de résistance du matériau ou effectuer un traitement de surface.

Utiliser les ultrasons pour projeter ces billes permet d'avoir un contrôle précis du procédé avec un boucle d'asservissement.

Nous trouvons les premières traces documentées de leur technologie sur cet article présenté à la conférence internationale du grenaillage en 1999, à Varsovie.




Fort de leur savoir-faire, ils déposent un premier brevet d'application mondial en 2002 ( FR2815281A1 PROCEDE DE GRENAILLAGE ET MACHINE POUR LA MISE EN OEUVRE D'UN TEL PROCEDE ) et investissent dans trois petites entreprises pour produire leurs machines. Rapidement, leur système est utilisé par de nombreuses entreprises prestigieuse dans l'industrie aéronautique et automobile.








Depuis 20 ans, SONATS, devenu Europe Technologies investit 11% de leur budget dans la R&D. Aujourd'hui ce groupe international est composé de plus de 300 personnes. Ainsi, ils ont su diversifier les secteurs touchés en utilisant leurs savoir-faire. En effet, un système de grenaillage pour biomatériaux permet aujourd'hui de traiter les instruments chirurgicaux, prothèses ou implants en réduisant significativement les couts de production des pièces .



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout